lundi 15 août 2016

Seuls au monde a Tahanea

Imaginez le decor... Kallima mouillé dans l'eau turquoise, l'ancre delicatement posée sur le sable blanc. Devant nous un motu avec ses cocotiers, de part et d'autre du bateau, toute la palette des bleus. Pas un bruit si ce n'est le grondement permanent des vagues qui se fracassent sur le recif... Nous sommes seuls, au sud-est de l'atoll de Tahanea dans un site litteralement paradisiaque! Seuls ou presque... Derriere le motu d'a cote, à un mille de nous, le catamaran jaune d'un ancien chanteur yéyé aux cheveux longs et chemises à fleurs, qui sevit en son temps sur les ondes... Nous ne le verrons jamais et nous n'essayons pas de le voir. Qui vient ici aime sa serenite.
Les journees s'écoulent tranquillement. Nous explorons notre domaine : balade sur les motus, sur le recif, snorkeling dans l'eau. Pas enormement de vie, beaucoup moins qu'au mouillage pres de la passe par exemple, mais quelques belles bêtes. On nage dans une veritable piscine, mille fois plus grande et belle que celle de Rio... A terre nous voyons nos premiers kaveu autrement dit les crabes de cocotiers. Mais leur chasse est complexe. Il faut y aller de nuit, arriver à les saisir sans se faire couper un doigt par leur pince capable de couper une noix de coco en deux... Nous ne sommes pas plus inspirés que ça. Dommage, il parait que c'est excellent mais nous avons besoin d'un mentor paumutu (habitant des Tuamotus)! Meme chose pour les langoustes. Rien à voir avec les sympathiques betes à cornes de Cuba qui attendent gentiment dans leur trou. Ici la pêche se fait aussi de nuit, sur le recif balayé par les vagues. Nous avons suffisamment entendu d'histoires de poppa (nous, les étrangers...)qui ne voyaient jamais une langouste regardant leurs pieds plutôt qu'autour d'eux, quand ils ne se blessaient pas ou se faisaient renverser par les rouleaux...pour ne pas nous lancer tout seuls dans l'aventure. Nous nous contenterons donc des reserves du bord et du poisson peche au large.
Nous sommes revenus en mode autonomie : fabrication du pain, des yaourts... Faute de rape adequate nous ne faisons pas nous memes notre lait de coco (noix de coco rapée et pressée) mais je ne desespere pas, ça viendra!
Bises à tous depuis Tahanea. 16°57S 144°34W

----------
radio email processed by SailMail
for information see: http://www.sailmail.com

mercredi 10 août 2016

Hirifa : petanque, langoustes et chaleur humaine

Une escale à Hirifa, au sud-est de l'atoll de Fakarava, peut vite devenir redoutable pour les estomacs... Il suffit de s'y retrouver avec les bonnes personnes et d'aller faire un tour du cote du snack des tres acceillants Lisa et Toria! Les bonnes personnes en l'occurrence ce sera pour nous l'équipage de "Jambon Beurre", un catamaran de Montpellier rencontré aux Sans Blas en fevrier 2015. Cette fois ils sont 7 à bord, une bande de joyeux lurons, dont Olivier et sa fille Clotilde. A peine avions-nous posé l'ancre au fond de l'eau translucide et sur le sable blanc qu'ils arrivaient pour nous proposer de nous joindre à eux pour un petit repas chez Lisa. Invitation acceptée sans hesitation, d'autant que nous n'avions pas pu connaitre Lisa l'annee dernière. Le "petit repas" se prolongera jusqu'en milieu d'après midi...le temps de deguster le menu du jour avec amuse gueule, carpaccio de poisson, langoustes grillées,poulpe au curry, poissons grillés,dessert....
Heureusement un tournoi de petanque endiablé aidera la digestion et le reveil alors que Lisa (qui est la soeur de Valentine, de notre precedente escale...) n'hesite pas à user de la technique "balancer des hanches" pour troubler ses adversaires!!
Le lendemain rebelote, cette fois pour un "pique nique barbecue" qu'elle nous propose de venir faire à terre. Chacun apporte quelque chose et on se retrouve devant un repas qui ne ressemble guère à un pique nique : salade de poisson cru, salade de riz, steack d'Uruguay au BBQ, gratin de bananes.... La petanque s'impose une nouvelle fois!
Lisa et Toria vivent seuls sur ce motu tres isole, de poissons, cocos et des navigateurs qui passent et manquent rarement de s'arreter dans cette escale paradisiaque! Une des mieux protegees des vents dominants dans les Tuamotus et dont les degrades de bleus ne cessent de nous emerveiller.
Ce matin appareillage vers la passe sud de Fakarava où nous reprenons notre corps mort au milieu des requins. Le vent s'est bien calmé et nous voulons en profiter pour partir demain à l'aube pour l'atoll de Tahanea.
Bises à tous depuis Tetamanu (Fakarava sud).

----------
radio email processed by SailMail
for information see: http://www.sailmail.com

dimanche 7 août 2016

Les Tuamotus ça se merite

Cette fois ça y est, nous sommes aux Tuamotus. Et au vu du nombre de requins et autres poissons de taille respectable qui tournent autour du bateau, nous avons vraiment changé de monde!
Nous avons quitté Tahiti mercredi en fin d'après midi pour profiter d'une bascule des vents qui nous donnait une chance de pouvoir "monter aux Tuams" correctement. Et nous n'avons pas ete deçus! D'abord une baleine vue lorsque nous longions le nord de Tahiti (notre première baleine depuis cinq ans que nous sommes partis....!!!), puis quelques heures de moteur malheureusement et enfin le sud-sud est annoncé 10-15 noeuds qui nous a permis de rallier sur un bord au bon près bon plein l'atoll de Toau. En route, jolie pêche qui aurait pu être enorme! Deux mahi mahi (dorades coryphènes) se sont accrochés au même moment sur nos deux lignes. Le temps d'enrouler le génois pour ralentir, la plus grosse avait emporté des kilometres de fil et devenait quasi impossible à remonter. Heureusement elle s'est décrochee toute seule et Serge a pu remonter l'autre qui nous aura donné deux bons kilos de filet, conservés sous vide grâce à la machine miracle que nous avons desormais à bord! Arrivee à l'anse Amyot, au nord de Toau, vers 21h où nous decidons de rentrer en nous fiant aux conseils de Eric du bateau Suricat... Sauf que par nuit noire c'etait quand meme très chaud...et on n'était pas plus fier que ça! On a mouillé quasiment dans la passe... Le lendemain, prise d'un corps mort plus raisonnable et passage à terre pour dire bonjour à Gaston et Valentine, seuls habitants des lieux. Ils nous donnent des filets de perroquet et de carangue et nous du mahi mahi car c'est un poisson qui se peche au large et ils n'en ont jamais.
En fin de journee, après avoir enfin pu prendre une meteo, nous decidons de repartir en mer pour tenter de rallier l'atoll de Tahanea, à 130 milles au sud est. Il s'agit de profiter du vent d'est pas fort annoncé, avant l'arrivee d'un coup de Maaramu (sud est fort). De l'Est on en aura tout juste, mais bien plus soutenu que prévu (jusqu'à 30 noeuds dans la nuit). Un ris, deux ris, genois à moitié enroulé...On est au près serré et on est loin de faire cap direct. Dans ces conditions, nous ne serons pas à Tahanea avant la nuit suivante... Du coup nous decidons de ne pas forcer (dans plaisance il y a plaisir...n'est-ce pas Corinne de Ganesh..?!!) et de nous arreter à Fakarava sud où nous arrivons à la passe juste avec le debut du courant entrant. Au total nous aurons fait 130 milles au lieu des 70 milles de route normale... Cherchez l'erreur! L'orientation sud-est nord-ouest de l'archipel ne facilite vraiment pas les navigations vers l'est!
Depuis l'an dernier, le mouillage à droite de la passe a été equipé de corps mort, une bonne chose pour les coraux. Un petit tour en snorkeling nous confirme que côté fonds et faune les Tuamotus restent uniques!
Pour les prochaines semaines, nous allons glandouiller dans les atolls autour d'ici. Plus d'internet donc, pas toujours du telephone non plus. Donc merci de nous ecrire uniquement sur notre adresse sailmail. Et sachez que nous n'avons plus d'internet depuis mardi 2 aout, donc n'hesitez pas à nous renvoyer sur sailmail d'éventuels mails écrits depuis cette date, TOUJOURS SANS PIECE JOINTE NI PHOTO....MERCI!!
Bises à tous depuis Fakarava sud.

----------
radio email processed by SailMail
for information see: http://www.sailmail.com

jeudi 28 juillet 2016

Escale à rallonge à Papeete

Le Heiva est terminé, Nathalie et Jean-Marc sont repartis en France…l’heure devrait donc être venue de mettre le cap sur les Tuamotus. Mais le vent ne nous est pas vraiment favorable et nous profitons de nos quelques jours à la marina du centre-ville de Papeete pour réaliser quelques travaux et nettoyages prévus de longue date et que nous n’avions pas encore eu le temps de faire.
Serge vient ainsi de faire des trous d’aération dans tous les placards du bateau pour éviter les odeurs de moisi… non sans avoir enfin acheté une nouvelle perceuse à brancher tout bêtement sur le 220V, décidément plus efficace que la précédente  sans fil ! Une bonne chose de faite !
On a aussi profité jusqu’au bout de la voiture prêtée par Florence pour faire de grosses courses en prévision des difficultés d’approvisionnement des prochains mois…
Sans oublier quelques nouvelles rencontres sur les pontons, à l’image de Marc et Agnès sur « IETA », un catamaran moteur de 25m qu’ils ont construit eux-mêmes (ou presque… !) en Nouvelle-Calédonie. Ils se dirigent vers l’Europe…via Hawaii et l’Alaska… Autant dire qu’on devrait les retrouver l’an prochain sous des latitudes plus septentrionales !
La marina s’est bien vidée depuis 15 jours. Pour les bateaux qui se dirigent vers l’ouest-  l’immense majorité - il est temps de prendre la route pour arriver en Nouvelle Zélande, Australie ou Nouvelle Calédonie avant le début de la saison des cyclones. Nous sommes à contre sens de la foule, mais commençons tout de même à rencontrer d’autres bateaux qui ont un programme similaire au nôtre. Et notamment des américains de la baie de Seattle-Vancouver qui rentrent ainsi chez eux. Du coup on s’échange de précieuses informations.
La foule étant partie, la marina a enfin réparé ses 4 machines à laver le linge…et internet marche correctement, tout au moins en semaine … Le week-end il semble qu’ils appuient sur le bouton « stop » ! Malgré le bruit de la route, l’escale est bien pratique, à deux pas des commerces et du marché. 
Dimanche nous avons eu une visite inattendue….que Serge a justement emmené visiter le marché… !! Gag !


La marina du centre-ville est à deux pas aussi de l’enceinte où sont présentés les chants et les danses qui ont concouru tous les week-ends depuis fin juin pour le Heiva. Pour les aficionados, voici quelques photos des différentes manifestations du Heiva. Il manque les danses…mais photos et films étaient strictement interdits…. Nathalie a réussi à en voler une…que je vous mettrai dès que mon iPad aura daigné recommuniquer avec mon ordi... !

14 Juillet : course des porteurs de fruits. Des idées à prendre pour corser un peu le Marseille-Cassis...







16 Juillet : lancer de javelots sur une noix de coco placée à 9 mètres de hauteur, le pas de tir étant à 22m. Le but du jeu : planter les javelots dans la noix... Pas simple du tout!




Beaucoup de javelots atterrissent par terre...
 ...mais la noix de coco ressemble tout de même à un hérisson!

La matinée s'enchaîne sur le concours de décorticage de coprah. Un jeu par équipe, l'objectif étant de décortiquer 100 noix de coco le plus rapidement possible. Ce jour là, c'était le concours des vahinés.


Et enfin le concours du lever de pierre. 
 Encore les vahinés qui doivent mettre sur l'épaule un "petit" caillou de 30 kilos...le plus rapidement possible là encore! Pour les tanés, le concours va jusqu'à 150 kilos! Démonstration en images avec une des concurrentes.






En prime nous aurons droit à quelques danses marquisiennes, histoire de nous rappeler le Heiva de l'an dernier à Nuku Hiva.




Jeudi nous allons quitter la marina pour rejoindre le mouillage devant le yacht club de Arue, un peu à l’est de Papeete. Histoire de changer de Taina, à l’ouest, où nous avions passé quelques jours sur corps mort avec Nathalie et Jean-Marc, mais le site est aussi mieux placé pour notre futur départ sur les Tuamotu. Avec heureusement un supermarché Carrefour à deux pas…l’essentiel est préservé !! Décidément quand on est à la ville on retrouve de mauvais réflexes…il est temps de prendre le large !
Ah j'oubliais, une petite photo de notre soirée montagnarde cette semaine...avec au menu une fondue savoyarde... Il est vrai que c'était la Ste Brigitte.... Tous les prétextes sont bons!



Bises à tous depuis Papeete.

dimanche 17 juillet 2016

De la montagne au Heiva

Le séjour à la grande de ville (Papeete), l'arrivée de Nathalie et Jean-Marc, la découverte de l'île de Tahiti et les réjouissances du Heiva nous laissent peu de temps...! Tout va bien à bord et comme quelques images valent mieux qu'un long discours, place au choc des photos!!

Balades à pied avec Thierry (ex bateau Geronimo). Florence est en France pour les vacances et nous a très gentiment laissé sa voiture. Un gros merci à elle. On en profite pleinement!!
Et quelques images de danses du Heiva, mais celui de Huahine. A Papeete c'est plus difficile... voire même interdit.
Bises à tous depuis Moorea où nous sommes partis pour quelques jours.