jeudi 8 décembre 2016

Nouvelle Zélande.... Into The Wild!

Nous voilà au bout de notre petit road-trip dans l’Ile du Sud de la Nouvelle Zélande. Un road-trip en campervan, à l’image de centaines d’autres touristes, locaux et étrangers, tant il est vrai que le camping est ici une seconde nature. Tout est organisé pour ça, avec des terrains de camping partout, plus ou moins sauvages, plus ou moins chers, plus ou moins grands, mais toujours extrêmement propres.


Des campervans pour tous les goûts et tous les budgets. Des idées à prendre pour le « vieux continent » !


Globalement nous aurons eu beaucoup de chance côté météo. Soleil dominant si l’on excepte quelques gouttes de pluie ici ou la, quelques nuages pour pimenter le paysage et disons le, une certaine fraîcheur… De quoi faire la transition entre les 33° des Marquises et le retour en France en hiver !
Quel plaisir aussi de retrouver de longues soirées à la lumière du jour. Dans le sud ouest de l’île, il ne faisait pas nuit avant 22h, à comparer aux 18h de la Polynésie.


Voyage parfaitement préparé par Charlotte et largement dédié à la vie sauvage sous toutes ses formes.



Phoques et éléphants de mer...





Oiseaux en tout genre...






... sans oublier le fameux Kea de Nouvelle Zélande (petite pensée pour Dom et Dom et leur bateau Kea, actuellement dans la froidure de l'île Kodiak en Alaska...)! Des Keas un peu dégénérés qui venaient manger le caoutchouc des voitures... Où vont se nicher les conséquences du tourisme??!


Et partout, des moutons.


Into The Wild, c'est aussi à travers les paysages, superbes, grandioses et parfois surprenants.

Nugget Point sur la côte Est.



La plage de Fortrose dans les Catlins, au sud est.


Les Boulders de Moeraki et leurs drôles de créatures.


Et toujours les moutons...ici devant Te Waewae Bay et ses dauphins Hector qui jouent dans les vagues. Au loin...l'Antarctique!


La montée au petit matin vers Milford Sound.



et Milford Sound sous le soleil (après dissipation des quelques nuages de la nuit). Il y a 22 ans nous avions eu de la pluie non stop. Le paysage n'était pas vraiment le même...!




Sans oublier les cascades de ce qui est l'un des plus beaux sites de Fjordland.



La rain forest...c'est vert!



Et les moutons...blancs!



On a aussi aimé les algues immenses le long des côtes et sur les plages. Tout en tremblant en imaginant ce que cela doit être de les prendre dans les hélices du bateau...


Et bien sur les moutons...

...et autres animaux à fourrure.

N'oublions pas les Alpes, celles du sud de l'hémisphère sud avec des paysages qui nous rappellent quelque chose, à nous les sud alpins de l'hémisphère nord... Vous me suivez???!





Bref c'était bien, c'était chouette, avec comme un petit goût de revenez-y.

Pour le dernier soir, petit tour à Akaroa, une enclave quasi française au pays des Kiwis, avant de prendre l'avion pour la France en laissant Charlotte à ses aventures.


On s'est même offert de belles poignées de ...
car c'est le printemps ici, et on est en pleine saison. Cela faisait bien cinq ans qu'on n'en avait pas mangé...!

Bises à tous depuis ..... Marseille.

dimanche 27 novembre 2016

Bien arrivés...et à sec

Les accros de notre position et de nos performances l’auront remarqué… Kallima n’est finalement jamais parti pour Hawaii et s’incruste aux Marquises ! Un choix murement réfléchi mais décidé très rapidement…  En moins de 48h, nous avons finalement  préféré éviter l’escale de quatre mois au paradis des surfeurs à la fois car nous commencions à partir un peu tard pour être certains de rentrer en France pour Noel mais aussi parce que nous avions des renseignements peu encourageants sur l’organisation hawaienne et beaucoup d’incertitudes sur la possibilité de laisser le bateau là-bas ou alors à des prix prohibitifs. Du coup décision est prise de profiter du tout nouveau chantier qui s’est ouvert cette année à Atuona sur l’île d’Hiva Oa et d’y laisser Kallima quelques mois de plus en Polynésie.
Aussitôt dit, aussitôt fait. A peine François-Xavier parti en rapatriement sanitaire – dans des conditions de confort dignes d’un élu de la République….c’est dire… - nous mettions cap au sud non sans avoir d’abord passé de nombreuses heures sur internet pour tenter de trouver une combinazione de vols nous permettant de voir du pays et de la famille, tout en évitant l’escale au pays de Donald… Cap au sud donc avec une escale à Tahuata pour les derniers bains de la saison et les dernières raies manta….


 puis arrivée dans le port à Atuona où nous étions à sec dès le lendemain. Une opération menée de main de maître par Vincent, qui a ouvert le chantier avec sa femme Maria, n’hésitant pas à investir dans du très beau matériel et de belles installations. On est loin de l’antiquité du CNI à Raiatea… !!



Le chantier est installé dans une ancienne carrière, à deux pas du port. Une petite dizaine de bateaux sont déjà là, pour des travaux ou pour passer la saison des cyclones. Tout est bien clean. Les toiletttes rustiques, genre la cabane au fond du jardin...mais très propres. La réglementation est respectée avec la zone technique et son récupérateur d’eaux sales, où Kallima est passé au karcher même s’il n’en en pas vraiment besoin. La coque est nickel. Visiblement le nouvel antifouling n’a rien à voir avec le M300 que l’on nous avait mis précédemment et qui nous obligeait à nettoyer la coque tous les 15 jours. Souvenez-vous des longues barbes vertes qui pendaient au nez de Kallima l’an dernier à sa sortie de l’eau. Cette année, c’est simple, nous n’avons jamais nettoyé la coque sous l’eau.


Puis nous passons à notre place définitive pour les quatre mois à venir, à côté de deux autres Catana…fallait le faire !



Et bien sur, comme nous sommes aux Marquises, les chevaux ne sont jamais très loin.


Pendant 5 jours nous avons rangé, nettoyé, dégréé, hiverné, baché etc etc  le bateau, sous une chaleur toujours un peu pénible, mais dans une très bonne ambiance. Apéros avec nos voisins de Folavoahl, le Catana 47 de Nelly et Luc, barbecue organisé par Vincent et Maria et tous les navigateurs présents sur le chantier, échanges de bons plans avec Maui, le Catana 50 de Christelle et Patrick…. Bref, le temps est passé très vite et c’est déjà le moment du départ.
Nous innovons pour le voyage de retour : après une escale à Papeete, nous partons sur Auckland et la Nouvelle Zélande où nous retrouverons notre fille Charlotte pour une semaine de road trip en Campervan dans l’ile du sud. Puis Auckland-Paris-Marseille sur Emirates via Dubaï. Arrivée à Marseille le 8 décembre.
A bientôt à tous et en attendant, bises depuis le chantier Maintenance Marquises Services, MMS pour les intimes.



mercredi 16 novembre 2016

Hommage aux Marquises

Notre deuxième séjour aux Marquises touche à sa fin. Sauf modification drastique de la météo, nous partons bien ce jeudi pour Hawaï, avec du moteur en perspective pendant une bonne journée pour sortir de la pétole tendance nord qui stagne en ce moment sur Nuku Hiva. Ensuite on devrait trouver des vents d’est corrects pour poursuivre notre route vers le nord.
Bientôt la fin donc et l’occasion de jeter un petit coup d’œil en images dans le rétroviseur. Histoire de  profiter de l’internet du snack de Henri, sur le petit port. Lieu de rendez-vous obligé des navigateurs et des marquisiens d’ici qui viennent y prendre leur petit déjeuner (poisson cru, frites ou beignets) pendant que nous sirotons notre café. Le seul snack de Polynésie qui ouvre toute la journée, où l’on peut se servir de café à volonté, boire un jus de fruits ou manger un morceau tout en surfant sur le net. Hommage lui soit rendu même si depuis cette année il a de la concurrence, à quelques pas de là, juste derrière le marché ! Un snack avec internet également, très clean mais sans vue sur mer et sans l’histoire de Henri. Mais c’est une abondance spécifique à Taiohae. Bravo à tous !
Internet en Polynésie reste très poussif, je le rappelle.  Les liaisons se font par satellite et le chargement de tout autre chose que des mails prend un certain temps…pour ne pas dire un temps certain. Ce qui explique que les photos que je mets sur ce blog depuis plus d’un an maintenant sont compressées ou assemblées pour réduire leur poids. Mes excuses à ceux qui aimeraient les agrandir pour mieux en profiter… !
Aux Marquises donc nous avons vu des fleurs et des fruits, rencontré des gens qui nous ont donné des fruits, des légumes et de la viande et aimaient discuter. Nous avons fait de belles balades et  vu de beaux paysages. La preuve.

Fleurs :

Et décoration originale pour cacher les clôtures :


Fruits et marquisiens :


A Ua Pou, rencontre avec les jumelles, leurs frère et oncle qui préparaient le poisson après la pêche ou encore chockoman, autrement dit Manfred un allemand installé au fond d’une vallée depuis plus de 20 ans et qui fabrique son propre chocolat proposé à la vente à tous les touristes qui s’aventurent vers chez lui. Très bon le chocolat !


Ua Pou toujours, avec la plage en gros galet responsable de la lumbo-sciatique de FX notre crevaison dans la voiture de Marguerite, sauvée par Michaël venu en renfort. Admirez les tatouages.


Ua Pou avec ce cheval sous manguier à Hakahetau …


…prélude à notre belle balade autour du pic Poumaka.


Et pendant ce temps là, FX clopin-clopine sur le sentier…


A Nuku Hiva, nous découvrons qu’en ville on promène son cochon en laisse…


…que l’évêque de l’archipel rejoint ses ouailles à pied et en tong et se repose dans un lit original (Baie d’Anaho)


…et que les eaux, même si elles ne sont pas très claires, regorgent de vie à l’image de ce diodon jaune, un modèle nouveau pour nous, cette énorme carangue (on ne la voit pas bien je sais mais cette image m'amuse...) qui m’a foncée dessus en sortant d’un banc de centaines de petites carangues, ou encore les dauphins Electre qui croisent sur la côte est de l’île.


A Anaho au nord, nous avons fait la balade par le col qui rejoint le village de Hatiheu. Très belle vue sur Kallima tout seul au mouillage. Le temps est humide et le terrain boueux...


Et très beau paysage.



En partant, pêche au gros. Le capitaine et moi-même remontons un beau thon dents de chien, rapidement transformé en sashimi présenté dans le beau plat marquisien que l’équipage vient de nous offrir. Encore merci à eux!


Puis nous avons fini par la baie de Hakaui avec ses falaises impressionnantes, sa cascade et toujours ses rencontres.
Et pendant ce temps, FX clopin-clopine sur la plage…


Balade jusqu’à la cascade, comme il se doit…



Et pendant ce temps, FX a clopin-clopiné jusque chez Teiki et Koua pour se faire offrir l’hospitalité en nous attendant.



Il profite quand même de ces superbes perpectives.



Et à notre arrivée, tout est prêt pour nous accueillir. Eau de coco désaltérante, pamplemousse et mangues… que demander de plus ?


Le soir, nous retournons chercher les fruits que nous avons commandés à Koua. L’occasion de découvrir une scène de la vie quotidienne très importante dans la vie des Marquisiens… le dépeçage du cochon fraichement tué…. Nous l’avions vu mollement alangui le matin même au bord de l’eau… Dure la vie du cochon marquisien ! Âmes sensibles s’abstenir…



Quelques jours plus tard, nous nous retrouvons tous à bord de Kallima pour goûter le pâté de tête préparé par Koua et partager pain de poisson, gratin de citrouille et gâteau au chocolat préparé par le bord. Isabelle et George du bateau LOUL se sont joints à la fête.En prime nous aurons droit à la diffusion d’un documentaire sur le frère de Koua, chanteur, qui a créé son groupe Takanini. Très beau reportage et très belles chansons qui nous a permis de tester la version terrasse du home cinema... Pas triste!! Une belle façon en tout cas de mettre un point final à notre périple polynésien.



Bises à tous depuis Taiohae.